Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog des Amis de la Cité de l'espace

Rehausse de l'altitude de la Station Spatiale Internationale

28 Juin 2022 , Rédigé par Eric Tronche Publié dans #Actualité, #ISS, #SpaceX, #Vols habités, #Points de vue, opinions et débats

Il est difficile de collaborer avec la Russie, du moins, à haut niveau. Heureusement que les opérationnels gardent leurs bonnes habitudes ...

Après l'arrêt du programme des navettes spatiales, en 2011, il était nécessaire de payer la Russie pour l'accès à la Station Spatiale Internationale, en achetant des places sur leurs Soyouz. Dans sa grande bonté (je plaisante !), et son asservissement à Poutine, le patron de l'agence spatiale russe Roscosmos avait dit : " Si les américains veulent aller dans l'espace, ils n'ont qu'à utiliser un trampoline ! "

Après le succès des vols SpaceX pour la desserte de l'ISS, Elon Musk a tweeté au patron de Roscosmos : " Le trampoline fonctionne !!! "

 

 

Depuis la guerre en Ukraine, le patron de Roscosmos a indiqué que la Russie ne procéderait probablement plus à la rehausse de l'altitude de la station spatiale internationale (ISS). En effet, celle ci baisse régulièrement, par le fait des frottements des structures avec l'atmosphère résiduelle, et ce sont les cargos russes Progress, amarrés à l'arrière de l'ISS, qui ont cette fonction. Bref, le patron de Roscosmos a indiqué qu'il se moquait que l'ISS tombe en Europe ou aux États-Unis, impensable pour la NASA et ses autres partenaires !

Plusieurs solutions sont à l'étude, notamment chez SpaceX avec son Dragon et chez Northrop Grumman avec son Cygnus (Grumman étant le constructeur historique du LEM). Et ce 25 juin 2022, un cargo Cygnus modifié amarré à l'ISS a procédé à l'allumage de ses moteurs pendant plusieurs minutes, et la rehausse a été effective. C'est néanmoins plus compliqué qu'il n'y paraît, car les cargos périphériques sont un peu décalés de l'axe principal, et le vecteur de poussée n'est pas optimal, pouvant de fait provoquer un changement de cap dans une autre direction.

Finalement, nous avons maintenant un plan B, car même si les ordres du patron de Roscosmos ne sont pas trop suivis à la lettre, les opérationnels continuant à faire leur travail de partenariat avec l'occident, il est préférable de penser à rendre la partie occidentale de l'ISS autonome...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article